Manifeste Abbé Pierre

Lundi, 11 mars, 2019

Le 1er février 1954, l'abbé Pierre lançait un vibrant appel pour mettre à l'abri les personnes vivant à la rue alors que le froid faisait rage. Si la situation s'est améliorée, il reste 10% de mal logés en France, et le chiffre est en augmentation.

«Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée cette nuit à 3h00 sur le trottoir du boulevard Sébastopol».

Le 1er février 1954, l'abbé Pierre lance sur Radio-Luxembourg un appel à venir en aide aux sans-abri qui provoquera un électrochoc dans la France de l'après-guerre.

En cet hiver 1954, Paris grelotte par moins 15 degrés. Des glaçons flottent sur la Seine. Des millions de logements font défaut alors que le pays doit encore faire face aux destructions de la guerre et à un fort exode rural. Des familles entières ont gagné les villes, créant des poches de pauvreté. Les bidonvilles se développent.

Les mesures gouvernementales se font cruellement attendre. Les « couche-dehors », comme la presse appelle les SDF à l'époque, recouvrent les grilles d'aération malodorantes du métro ou se réfugient sous les ponts.